COMMENT TU FAIS

June 5, 2018

 

Un nouvel article...un nouveau billet improvisé suite à une conversation avec une amie & sa petite sœur...une discussion qui portait sur le harcèlement scolaire & le cyber-harcèlement. Je me suis dis que ça pouvait être intéressant d'en parler avec vous aussi et puis dans vos messages privés...vous me posez souvent des questions en rapport à cette problématique.

 

Des questions du style :  " Comment tu fais pour avoir confiance en toi ? " " Plus jeune,  comment faisais-tu pour tenir le coup?  ? " " Comment gères-tu les insultes, moqueries ? "

 

Alors je n'ai pas un mode d'emploi, personnellement mes pires années niveau confiance en moi ont été les primaires car petite c'était dur de me prendre à la fois les insultes, méchancetés, moqueries et dégouts des personnes  tels que les " camarades " de classe, les parents et les inconnus.

 

Deux remarques qui résument un peu mes angoisses de gamine, tout d'abord le rang...j'ai toujours détesté cette phrase " Mettez vous en rang et donnez-vous la main " car malgré les informations publiques diffusées sans cesse aux parents et enfants...la légende urbaine à l'époque disant que j'avais la lèpre et que j'étais contagieuse me collait à la peau.

Une autre anecdote qui me reste en mémoire c'est une après-midi à la piscine communale où une maman me voyant arriver dans le petit bassin à rapidement repris son bambin en pestant " vous allez contaminer l'eau " et soufflant un bon coup pour souligner son énervement.

 

 

Alors NON gamine, je ne suis pas parvenue à garder confiance en moi et rester de marbre face à ce style d'altercations.

 

 

Fin des primaires, après le décès de mon papa...j'ai eu l'impression d'avoir pris 10 ans dans les dents. Je me rappelle m'être dite que j'allais plus me laisser faire.  En 5ième année, j'ai décidé de " jouer la confiance en soi ". Le matin, je me boostais pour affronter les gens...c'est à cette période-là que j'ai commencé à pratiquer l'auto-motivation. Je me parlais à moi-même pour faire face à mes angoisses, mes peurs, mes limites physiques et mes douleurs physiques et mentales. Dans ma famille, on s'est souvent moqué de cette manie assez particulière mais pourtant elle a fait ses preuves.

Je ne vais pas vous dresser un portrait parfait, il m'arrivait encore très souvent de rentrer en pleurant des cours, des réunions scouts, des activités extra-scolaires...suite à des insultes, des attaques et moqueries mais sur le moment, je répondais avec aplomb aux personnes ou restais silencieuse et partais avec un air fière et confiant...genre ta bave de crapaud ne m'atteint même pas.  J'étais même dès fois moi-même méchante car dans une philosophie " Œil pour œil, dent pour dent "

 

 

Adolescente, j'avais l'impression d'être un poisson dans un aquarium...avec sans cesse des personnes qui t'observent, te jugent, médisent de manière assez audible pour te blesser ( mais pas assez pour éviter de s'attirer des ennuis et des heures de colle)..en entrant dans un hall polyvalent, j'avais droit à de chouette surnom " Pince de crabe " ou " Capitaine croquet " ou " Éléphant comme j'étais grosse avec des minuscules pieds " mais curieusement à cette époque ça ne m'atteignait plus par ce que je l'avais décidé ou que j'avais le sentiment d'écouter un disque rayé.  Je ne sais pas pourquoi et comment...mais vers 14/15 ans, j'ai commencé à prendre une telle distance quant au fait d'être " Hors nomes "...que j'en rigolais et répondais avec humour aux " conneries ou méchancetés " des gens...et quelle liberté les gars, meilleure décision de ma vie.

 

Alors quand on me demande comment faire pour s'assumer...je ne sais pas, c'est des déclics à provoquer chez vous...choisissez vous et bosser pour créer cette confiance.   Je pense que j'ai pris confiance en moi...en me disant que je n'avais rien à perdre, à me prendre au sérieux et à compter sur moi. Ça ne se fait pas sans larmes, ni crises de nerfs et désillusions mais c'est nécessaire car vous êtes la seule personne avec qui vous allez vivre tout le temps...pas le choix, alors c'est mieux que ça se fasse dans les meilleures conditions.

 

On m'a souvent prise pour un " cas social ": enfant abandonnée, handicapée physique, amputée suite à une erreur médicale, orpheline d'un parent, malade et noire...sur le papier, il y a de quoi faire pleurer dans les chaumières ou attirer la pitié des gens...

 

Début de la vingtaine, j'ai pris le parti de moi-même racontée mon histoire....pitié ou dégout ou méfiance ou admiration ou appréciation, ça me tenait à cœur de m’approprier mon histoire étant plutôt éduquée dans une culture de discrétion, de non/communication...voir de ne pas prendre de place, ce parti pris faisait tâche dans mon entourage et je me suis souvent sentie isolée mais tant pis je crois qu'il faut s'accepter tel qu'on est et être son propre porte voix. Je me suis mise à me faire aider par le biais de la thérapie, en libérant ma parole,  en communicant de manière respectueuse et réciproque avec les personnes en qui j'avais...j'ai confiance et en prenant des mesures et les aides quand les choses vont trop loin.

Ce qui m'a fait revoir ma vision des choses assez solitaire...je suis devenue une nana solitaire et un peu plus sociable. Et c'est moi, mes amis, mes sœurs et certaines de mes rencontres qui m'ont rendue encore plus droite dans mes bottes. J'ai besoin d'être actrice de ma vie...c'est trop précieux pour moi. Tant pis, si je dérange par mon existence ou ma manière de la vivre.

 

Je me rends compte que je me suis fort focalisée sur le harcèlement scolaire car j'ai 28 ans et du coup, j'ai de la chance ne pas être dans le tourbillon des réseaux sociaux adolescente ( Facebook, Instagram, Snapchat, Twitter)...je suis plus de la génération Skyblog et des débuts de Facebook. J'ai eu droit à de belles déclarations d'amour : " Pute à chien " ou " Aucun homme ne voudra jamais de toi même pas un chien " ou " En plus d'être handic...t'es grosse, t'abuse ! " ou des personnes qui alimentaient des groupes et se foutaient de ma gueule...maintenant, il arrive encore que certaines de mes  photos persos ou créations se retrouvent dans des groupes/pages et les personnes se lâchent...se moquent de moi et/ou de mes créations. Certaines connaissances m'avertissent de ce qui circulent dans mon dos. Ils sont scandalisés et me demandent si je compte faire quelque chose très souvent, je remercie la personne de se soucier de moi ( trop d'amour, j'adore =D ) et dis que ça m'importe peu de me battre contre la bêtise humaine virtuelle (c'est juste mon avis hein d'autre font qqch et je ne juge pas !!)

 

C'est hallucinant comme l'effet de groupe et l'écran donne un courage malsain aux gens pour pester et se défouler sur des personnes connues ou inconnues. Personnellement, quand je lis certains commentaires de personnes haineuses...je me dis les pauvres, d'être à ce point dans un schéma de violence, de négativité et de frustration personnelle.  Dans beaucoup des insultes ou moqueries...on peut y lire les problèmes des gens.  Plutôt que se regarder dans le miroir et mettre leur énergie pour être bien dans leurs baskets... ILS SE DÉFOULENT et l'effet de groupe est marrant aussi. Comme si être un mouton...c'était cool !

 

Alors les gars, on n'est pas obligé d'être amis avec tout le monde...moi, je n'aime pas tout le monde et je trouve que ça ne regarde que moi et les personnes en question. Je n'ai aucune raison de pester sur la toile à tout va sur eux encore moins lorsque je ne connais pas la personne. Je ne trouve pas ça  kiffant de rabaisser les gens ou humilier les gens.

Je pense vraiment que nous devrions plus réfléchir avant de taper nos commentaires lorsque une chose ou une personne ne nous plait pas. Réfléchir et se poser la question pourquoi cette personne me dérange et si la chose que j'ai à lui dire est très importante si oui comment lui dire de manière humaine et honnête...et en privé BORDEL les gars ayons des couilles ou de la chatte...de le faire " ENTRE 4 YEUX " c'est plus mature et constructif pour chacun. Pas besoin de le faire sur la place du village...les gars, nos vies sont trop courtes, ne nous les polluons pas.

 

Si vous en souffrez parlez-en car en parler c'est déranger et se réapproprier son humanité/sa place dans la société. Il y a des forums, des associations, jouez-là collectif car franchement pour l'avoir vécu il y a plus de gens positifs qu'on le croit alors mobilisez-vous pour inverser la tendance (par exemple: avec ce blog je m'expose mais je tente de faire bouger les choses comme je peux ).

 

J'ai trouvé ce site pour les français >> ICI <<

Là, je vous laisse cette adresse pour les belges >> ICI <<

Il y a également cette association >> ICI <<

 

 

Alors voilà comment je peux répondre à vos questions laissées en message privé ou public. Je ne sais pas si cet article vous aura aidé pour ceux qui se trouvent dans cette situation mais je l'ai fait au feeling car je me fais confiance. Pour certain, mes mots les mettrons mal à l'aise, pour d'autres je joue trop la carte du cas social, pour certains je leur donnerais le sourire,...franchement, choisissez l'interprétation que vous voudrez...je ne suis pas vous et je ne suis pas là pour vous juger...alors, ne le faites pas pour moi !

 

 

 

Après tout ce blabla de pauvre fille, je vous laisse et je vous dis à très bientôt pour un nouvel article et prenez-soin de vous ;-)

 

Marianne

 

xxx

 

 

Photos  Lynn VanWontergem - Look : Robe People Tree Uk achetée chez Mahalo Concept Store - Veste H&M ( Ancienne collection 2008 ) - Boucles d'oreilles Dissident Sheep ( Personnalisé)

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

  • LinkedIn - Black Circle
  • Black Facebook Icon
  • YouTube - Black Circle
  • Black Instagram Icon
  • Twitter - Black Circle
  • Black Pinterest Icon

© 2016/2019 by MULAKOZè. Proudly created with Wix.com