MES LECTURES 2018

December 26, 2018

Salut à vous,

 

J'espère que vous allez bien ?

 

 

Aujourd'hui, c'est un rendez-vous lecture que je vous propose. En 2018, c'était une de mes résolutions. Je voulais un peu décrocher de l'ordinateur. Je n'ai plus de télévision depuis plus de 2 ans...mais je m’aperçois que le temps que j'ai gagné, je le passe devant l'ordinateur. En Janvier 2018, je me suis dit qu'il était temps de reposer un peu mes neurones et mes yeux avec un peu de lecture.

 

 

La lecture, c'est devenu un "  moment hors du temps " et je vous propose de partager un petit récapitulatif littéraire annuel. J'ai démarré avec " Rien ne s'oppose à la nuit " de Delphine de VIGAN - édition FIRST ONE.

 

Alors c'est un roman autobiographique, Dephine de Vigan raconte le suicide de sa maman et leur vie à toute les deux avant ce passage à l'acte. Lucile fatiguée de vivre, décide à 61 ans de mettre fin à ses jours. L'écrivaine écrit sur cette relation chaotique qu'elles ont partagées. Celle d'une mère bipolaire et d'une ainé ayant pris le soin de gérer au mieux cette famille. Ce livre est un best-seller qui date de 2014 que j'ai eu la chance de trouver dans une boutique Oxfam Book. J'en avais entendu parlé mais l'avais un peu perdu de vue. J'ai aimé cette lecture dure et délicate à la fois. Dure car Delphine de Vigan, écrit de manière assez sincère...j'ai senti une volonté de transmettre sa réalité d'enfant, d'adolescente puis d'adulte face à cette mère qui perd pied. Lucile enchaîne les périodes de grave dépression où elle laisse Delphine et sa cadette livrées à elles-mêmes suivie de périodes d'euphorie, elle reprend tout à coup goût à la vie et se lance dans des projets surprenants et pétillants de vie.  Une délicatesse car malgré cette sincérité narrative, on sent une tendresse dingue envers cette maman qui malgré ses troubles reste son héroïne. Un livre chorale qui alterne entre cette histoire maternelle et la sienne.

 

J'ai été bouleversée et émue par cet récit, cette écrivaine. Je trouve que c'est un bel hommage, d'une fille à sa mère puisqu'elle lui donne en quelque sorte la chance d'être comprise et entendue.

 

 

 

 

 

 

Ma deuxième lecture était " Inassouvies, nos vies " de Fatou DIOME - édition FLAMMARION.

 

" Inassouvie, la vie aspire, SANS RETENUE, nos heures, des heures miel de sapin ou fleur de sel."

 

J'ai découvert Fatou Diome via l'émission de Frédérique Taddei " Ce soir ou jamais "  sur France 2. Un rendez-vous télévisuel hebdomadaire qui reposait sur des questions de société débattues par des intellectuels, des experts et des célébrités. Elle était invitée pour débattre sur l'afflux de migrants et la nécessité que l'Europe prenne conscience de son implication dans cette immigration parce qu'on est tous dans le même bateau même si on le vit pas tous de la même manière. Étant donné que j'aime beaucoup ses partages d'idées sur les identités, l'avant/le pendant et l'après colonisation, la mondialisation, ses espoirs et son amour des langues.

 

Alors vous l'aurez compris le personnage m'avait conquis avant la lecture de cet ouvrage. Le livre se déroule dans un immeuble, on y croise Betty célibataire qui passe son temps à observer ses voisins. Elle commente leur vie comme on discute d'une télé-réalité.  Un jour, elle rencontre Félicité  une de ses voisines. Leurs premiers échanges ne sont pas des plus chaleureux mais la vie  a fait qu'elles vont créer une relation malgré elles. Félicité chute et se retrouve en maison de revalidation puis en maison de repos. Elles sont toutes les deux seules au monde et Betty commence à lui rendre visite régulièrement.  Elles deviennent amies de cette amitié de nouvelles personnes vont venir y mettre leur grain de sable. 

 

Un livre transgénérationnel qui parle de solitude, de nostalgie, d'amour, d'amitié, d'un quotidien qui nous donne une sensation d'être déjà dans la tombe...et comment d'une chute nait un peu de chaleur, de réconfort qui rebooste plusieurs êtres un peu perdu mais bien vivants. 

 

 

 

 

 Un troisième récit  " Le pouvoir du moment présent " d' Eckart TOLLE - édition J'AI LU.

 

Ma sœur m'en avait souvent parlé fraichement célibataire...elle m'a vivement encouragée à le lire du coup. C'était donc un prêt qui s'est transformé en kidnapping car il compose maintenant ma bibliothèque et je le relis de temps en temps lorsque je ressens le besoin de me rafraichir la mémoire sur certaines thématiques du livre.

 

C'est un livre écrit sous forme de questions/réponses. L'auteur est un conférencier qui compile les questions que son public lui posait lors de ses interventions. Un livre qui nous parle de cette illusion collective dans laquelle nous baignons constamment dans nos sociétés mondialisées et industrialisées...celle du fantasme de notre futur et notre passé toujours trop lourd à porter souvent comparé à une prison.  Eckart nous pousse à vivre l'instant, vous savez les secondes, les minutes et les heures que nous vivons de manière consciente et sur lesquelles nous avons un réel impact.

 

Il nous parle de la notion du travail, de la famille ( nos blessures et nos espoirs), de l'amitié, notre corps, la mort et le temps qui passe. C'est un très bel ouvrage pour faire le point et recharger ses batteries.

 

 

 

 

 

Mon quatrième livre de l'année est " L'Ouragan a frappé Nyundo "  récit de Félicité LYAMUKURU écrit par Nathalie CAPRIOLI - édition du CERISIER.

 

Un bouquin qui est le fruit d'une rencontre entre la plume de Nathalie et les souvenirs du Génocide Rwandais de Félicité. Un livre bouleversant, sage et vivant. Félicité avait 16 ans lorsque la nuit du 6 au 7 avril, les tueries démarrent. En 100 jours 1 million de Tutsis et opposants Hutus sont exterminés par  des milices, des religieuses, des enseignants, des prêtres, des commerçants, des voisins, etc. Une folie meurtrière qui balaie le pays en l'espace de 3 mois. Un génocide qui emportera brutalement et inhumainement la maman, le papa, les deux sœurs et l'un des frères de Félicité...et qui lui laissera par miracle la vie sauve tout comme Jimmy, son frère et sa cousine gravement blessée.

 

Ce livre est le témoignage d'une rescapée de l'horreur, de l'histoire de son pays d'origine et comment l'un des derniers génocides du 20ième siècle a été préparé et organisé aux yeux de tous.  Et pourtant si méconnu de notre histoire collective.

Félicité nous raconte également sa pulsion de vie post génocide. Comment maman de 4 enfants, épouse et militante anti-négationnisme via l'association IBUKA Belgique et depuis peu IBUKA Europe ( qui signifie " Souviens-toi " en Kinyarwanda), cette nécessité de transmettre cette histoire est devenue sa priorité pour qu'elle ne se répète pas. 

 

Ce livre est un hymne à la vie, au rassemblement, à la maturité et une prise de conscience contre le négationnisme qui tue 2 fois.

 

 

 

 

 

 

 

Ma cinquième lecture est " Famille presque Zéro déchet - Ze Guide " de Jérémie PICHON & Bénédicte MORET . Une amie déjà bien implantée dans cette démarche m'a offert ce livre. Je l'ai lu avant mon déménagement comme une volonté de repartir sur des bonnes bases. Je pense que j'ai envie d’étendre ma démarche slow fashion à ma vie quotidienne...et ainsi être dans une dynamique plus globale et aller plus loin dans ma consommation éco-responsable.

 

Ce bouquin est une vulgarisation d'une conscience écologique avec une volonté des auteurs de remettre le consommateur dans l'action de son propre changement. Puisque nous avons tendance à croire que les changements environnementaux d'avoir être initiés par les politiques ou les entreprises. Cette famille nous montre que " NON " il est possible à sa proche échelle de faire bouger les choses.

Un livre pétillant, motivant, léger et qui n'est pas là pour vous culpabiliser mais nous donner des idées pour progressivement avoir un mode vie plus respectueux de notre environnement. Il nous parle aussi des fausses bonnes idées écolo, de l'envers du décor des labels et étiquettes qui pilulent sur nos produits et du réel parcours de nos déchets.

 

Un  livre parfait pour bousculer nos schémas consuméristes après mon article sur la marche du climat...je vous encourage à lire ce livre. Il est devenu mon livre de chevet. Ainsi lorsque j'ai une interrogation sur comment réduire mon emprunte sur notre terre dans un domaine bien précis. Je vais voir les astuces proposés dans cet ouvrage que je complète avec des blogs, des recherches Ecosia ( un moteur de recherche alternatif plus écologique et sociale que google ) et quelques groupes Facebook.  Parce que je trouve que c'est assez difficile de se lancer dans une démarche zéro déchet tout seul.

 

 

 

 

 

 

J'ai poursuivi avec une relecture " Le sanglot de l'Homme Noir " d'Alain MABANCKOU - édition FAYARD. C'est un livre que j'avais lu en 2012 suite à la découverte de ce romancier, poète, essayiste et professeur de littérature franco-congolaise aux USA lors d'une interview télévisuelle.

 

J'ai apprécié sa manière de parler de son africanité, de ses origines congolaises et son pays d'adoption la France. Cela faisait énormément écho à mes questions identitaires personnelles. Après cette seconde lecture, je me dis que cet essai est vraiment géniale pour dire " Merde aux étiquettes " trouver son équilibre...tant pis, si nos réponses dérangent ou surprennent.

 

Voici un extrait assez représentatif du livre " Je suis noir et forcément ça se voit. Du coup les Noirs que je croise à Paris m'appellent " Mon frère ". Le sommes-nous vraiment ? Qu'ont en commun un Antillais, un Sénégalais, et un Noir né dans le 20ième arrondissement, sinon la couleur à laquelle ils se plaignent d'être constamment réduits?  "

 

Noir, Blanc, Jaune, Rouge, Vert ou Bleu...je trouve que ce livre titille pas mal notre besoin d’appartenance tout en gardant notre individualité. Les idées reçues de l'Europe envers l'Afrique, d'un Africain sur l'Europe et d'un Européen d'origine africaine dit un Afro-européen sur l'Afrique. Étant moi-même concernée par la thématique qu'aborde ce livre. J'ai aimé lire des mots honnêtes sur cette problématique de personne déracinée. Je pense que ce n'est pas une question de couleur de peau...un alsacien vivant aux USA pourrait tout à fait comprendre certain passage du livre. Et puis, devenons tout comprendre pour lire un livre. C'est un essai novateur et intelligent sur ce monde qui bouge très vite mais sans trop aborder et nommer les racines de ces changements et mouvements de population.

 

Je pense même qu'il serait un très chouette cadeau pour une adolescente ou un adolescent.

 

 

 

 

 

Enfin, j'ai terminé mon année avec  " Il n'est jamais trop tard pour éclore - Carnet d'une Late Bloomer " de Catherine TARET - édition FLAMMARION l VERSILIO

 

" Ce livre est dédié à tous ceux qui se sentent fanés alors qu'ils n'ont pas encore fleuri."

Un livre qu'une amie m'a prêté car je cherche des lectures à conseiller à une personne perdue dans la création de son entreprise. En décrivant l'ouvrage cette amie m'a également donné envie de le lire. Pour beaucoup, je semble être une personne assez consciente de ses envies personnelles pourtant pour être honnête, j'ai le sentiment que depuis quelques années, je suis dans le brouillard. J'ai du mal à savoir ou connaitre où est ma place professionnellement et personnellement. Mes maladies et l'évolution de mes amputations m'ont énormément affecté physiquement et moralement. Surtout en automne/hiver, je remarque que je perds très vite pieds suite à mes grosses crises articulaires chroniques et mes pieds en détresse. 

 

Ainsi, je me suis plongée dans ce bouquin comme pour me mettre un peu de baume au cœur. Je voulais lire l'expérience d'une femme paumée et découvrir son cheminement, son parcours et son histoire. Catherine a presque 40 ans. Elle a le sentiment d'être au fond du trou. Pas réellement à plaindre car elle a un compagnon, un boulot qui paie bien, une famille présente et un appart sympa. Malgré toutes ses cases cochées, elle se sent " hors du coup " vous connaissez peut-être cette sensation d'être là mais pas vraiment là.

Elle décide alors d'aller voir une voyante pour l'éclairer sur cette sensation qu'elle ressent. Cette dernière lui dit : " Il ne faut pas vous inquiéter, bous êtes une late bloomer, tout va vous arriver plus tard. " C'est ainsi que démarre le livre.

 

Ce bouquin est une légère parenthèse pour se poser quelques questions sur nos valeurs, nos priorités, nos réels talents, nos faux-amis ( ce qu'on fait part habitudes car on y arrive plutôt bien mais sans réelle passion), nos surprises ( les choses que secrètement on garde en nous par peur du ridicule ou pour d'autres raisons)...une mine d'idées pour se laisser le temps d'éclore à notre juste valeur.

 

Je clôture mon année de lecture ici, j'espère vous avoir donné envie découvrir de nouveaux auteurs ou autrices. Vous l'avez surement remarqué certaines de mes lectures sont le fruit de rencontres ou conseils extérieurs ainsi si vous avez des idées...n'hésitez pas à les partager en commentaire pour mes lectures 2019. Si vous avez des questions, je tenterai d'y répondre avec plaisir.

 

Je vous souhaite de très belles fêtes et vous dit à très bientôt !!

 

Marianne

 

xxx

 

photos personnelles

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

  • LinkedIn - Black Circle
  • Black Facebook Icon
  • YouTube - Black Circle
  • Black Instagram Icon
  • Twitter - Black Circle
  • Black Pinterest Icon

© 2016/2019 by MULAKOZè. Proudly created with Wix.com