RENCONTRE " COVID-19 POUR EN FINIR AVEC LA SIDÉRATION " AU 10 DAYS 4 IDEAS 2021 DE BRUXELLES

Hello,


J'espère que ça se passe au mieux pour vous 🎈



En ce mois de janvier souvent associé au renouveau, nouvelle chance ou opportunité. Je vous amène avec cette vidéo et cet article à " re-vivre " un évènement auquel j'ai participé le 01 septembre 2021.

En septembre dernier, Peggy Pierrot - enseignante en théorie des médias et narration à l'ERG, travailleuse intellectuelle, écrivaine et dj...Peggy m'a invité à participer à la rencontre " COVID-19, POUR EN FINIR AVEC LA SIDÉRATION " au Festival bruxellois 10 DAYS 4 IDEAS à La Bellone.




Les ( 10 ) Days 4 Ideas est un festival créé en 2018 qui vise à créer des journées de rencontres basée sur des questionnements initiés par des intervenant.e.s venant de différents domaines ou structures artistiques ( académique, freelance, associatif, militant, etc.) par rapport des sujets sociétaux. Il n'y a aucune vérité mais plutôt de nombreuses pistes d'échange, de création, de raisonnement qui permettent au fil de l'activité de tisser de nouveaux tracés liant des marges, des "oublié.e.s", des entre-deux, des communs,etc. L'édition 2021 se déroulait entre le 31 aout & le 11 septembre. Elle accueillait entre autre : l'Atelier/Conversation " Liberté de circuler, droit de respirer " avec Fatima Ouassak - Politologue, militante, co-fondatrice du syndicat " Front des mères " & autrice de " La Puissance des mères - pour un nouveau sujet révolutionnaire". la Conversation/Immersion " Perturber les lignes - pour une autre histoire de l'eau en milieu urbain" question initiée par le film " Creatures of the lines " de l'artiste Sonia Levy et l'anthropologue Heather Swanson.


Cette rencontre " Covid-19, pour en finir avec la sidération " est une tempête d'idées entre 6 personnes concernées par le validisme et/ou la grossophobie. Emilie Hermant - co-fondatrice de " Ding Ding Dong " Institut de coproduction de savoir sur la maladie de Huntington. Carlos Bustamente - Comédien et co-fondateur de " Parasismique ". Axelle Minne - auteurice, artiste et activiste par rapport à la grossophobie. Joelle Palmieri - politologue, journaliste et autrice de " La douleur impensée : autopsie féministe de la fibromyalgie, " une maladie de femmes " " & Moi, mais vous me connaissez déjà 😉



Ensemble, nous nous sommes penché.e.s sur nos cultures occidentales qui semblent omettre, cacher, rendre honteuse nos fragilités corporelles, sensorielles, mentales au nom du " faire société et que tout roule ". Cette maitrise de soi, du monde a été ébranlée avec cette pandémie mondiale. Cette hégémonie de la science et des technologies, de la standardisation de nos corps puis de nos vies pour notre " bien " nous mène où ? Après cette claque COVID, qu'allons-nous faire de nos apprentissages ? Pour sortir de cette mélancolie du monde d'avant. Cette rencontre nous donne la parole, nous, personnes qui vivons avec des fragilités telles que des maladies, handicaps, stigmatisations par rapport aux poids...des fragilités dont nous avons acquis des enseignements, des routines, des esthétiques, des expertises, etc.


A six, nous avons discuté de nos parcours, de nos sidérations et tactiques pour se ré-inventer, de la temporalité, du rapport à nos corps, de notre sociabilisation, de nos stratégies et solidarité communautaires, de la notion de " SANTÉ "...de la manière dont sa lecture est a été appauvrie et vue exclusivement comme médicale. Comment des corps...des personnes sont dépossédé.e.s et nié.e.s pour leur " bien". De ce bilan et de ces réalités en tant que personnes concerné.e.s par le validisme et/ou la grossophobie que pouvons nous transmettre à ce commun, cette majorité "valide" qui prend conscience de cette fragilité corporelle et de l'impossibilité de tout prévoir mais avec toutes nos technologies.


Cette rencontre a duré presque 3h et elle remet au centre l'expertise et la transmission de personnes issu.e.s de la marge car minorisé.e.s pour tenter avec cet échange de retrouver collectivement une capacité d'action plus consciente de notre finitude.


Si vous souhaitez écouter la captation audio de la rencontre complète voici le lien ICI. Captation réalisée grâce au collectif Ersatz.



Encore un article assez costaud et riche...j'espère qu'il n'a pas été trop indigeste. N'hésitez pas à le parcourir à votre tempo et me partager vos enseignements puisque personnellement, cette rencontre a été un moment fort de mon année 2021 en terme de connaissance, de raisonnement, d'éclairage sur des sensations...j'ai vraiment été imprégnée par chacun.e des invité.es car c'était une première pour moi d'exposer à plusieurs (concerné.e.s) des stratégies de résilience par rapports au validisme, l'eugénisme et la grossophobie. Un immense MERCI à Peggy pour cette invitation, à chacun.e des invité.e.s, à La Bellone pour l'organisation, à Ersatz pour la captation (ainsi cet échange est disponible pour les personnes qui n'étaient pas là) et au PUBLIC aussi qui était bien présent et avec qui on a pu échanger en fin de rencontre ( pas assez à mon goût mais le sujet était vaste donc nous avons tout.te.s fait au mieux).


Je suis turbo reconnaissante et je vais clôturer cet article ici. Je vous souhaite un bon week-end !


A très bientôt !


Marianne ☀️


* Photos @mulakoze - non libre de droits SVP créditez, Merci !