5 JOURS A LAGOS

Hello,

J’espère que vous allez bien ?

Aujourd’hui, je vous voulais transmettre les souvenirs, les impressions, les images et les sons que j’ai ramené de Lagos. C’est un article 3 en 1 : avec des mots, des photos et une vidéo pour résumer 5 jours dans cette ville du littorale.

Oui, il y a une ville portugaise qui s’appelle « Lagos ». Je le mets en évidence car beaucoup de personnes ont cru que je partais au Nigeria mais non. Lagos signifie littéralement « les lacs ». C’est une ville, une agglomération située à l’embouchure de la Bensafrim au sud de la région d’Algarve. Bien qu’elle soit synonyme de « Dolce Vita », Lagos a également un lourd passé esclavagiste puisque son port a énormément contribué au marché, au trafic des esclaves entre l’Afrique, l’Europe et les Amériques (je n’ai pas visité le musée qui retrace ce passé car émotionnellement, je ne le sentais pas).



J’ai choisi cette ville pour clôturer mon voyage solo car je cherchais une ville où il faisait encore beau en novembre et différente de Lisbonne. Ma cousine qui est ma gourou du voyage (une proche qui voyage beaucoup) m’avait soufflé l’idée et j’ai suivi son conseil.

La seconde partie de mon voyage a démarrée par un périple de 4h30 en train. Le train est le moyen de transport que je préfère. J’aime le bruit, l’ambiance, regarder par la fenêtre les paysages qui défilent et lire un bon bouquin.

Les décors portugais sont plutôt agréables à découvrir au fils des rails. A mon arrivée, la nuit était déjà tombée et je trouvais déjà l’atmosphère de la ville revigorante. C’est une ville qui se trouve au bord de l’océan atlantique, ce vent m’a tout de suite pris et cette sensation était fantastique.

Étant assommée par les heures de route et en même temps impatiente de voir mon lieu de résidence. J’ai sauté dans un taxi dans l’espoir de rapidement me mettre au lit. Pour cette partie du périple, j’ai choisi de loger dans un bed and breakfast Senstions Guesthouse – Rua Brigadeiro Costa Franco 14, 8600 -315 Lagos.



Ce choix est né d’un besoin d’être encore plus seule pour la fin du séjour. En lisant ce passage, Vous vous dites probablement : « Tu voyages seule, tu es déjà avec toi-même. Que veux-tu de plus ? »

Et je vous répondrai que « Qu’à Lisbonne je savais que je serai seule mais embarquée dans une dynamique qui ferait que je ne serai pas vraiment seule. Voyager dans une capitale et loger dans une auberge de jeunesse a fait que le début de mon voyage était accompagné. A Lagos, je voulais être seule pour me poser après une année compliquée, je tenais à prévoir dans mon voyage une autre route à explorer. Prendre le temps de me questionner et me répondre dans un autre environnement. Ailleurs suis-je la même ? Ai-je peur des mêmes choses ? Suis-je en colère là-bas ou juste à Liège ? » Voilà, pourquoi Lagos en « mode » maison d’hôte me semblait un très bon choix.










Après une bonne nuit et une partie de la journée à trainer dans ma chambre, je suis partie découvrir la ville. La maison d’hôte était à moins d’1km du centre-ville. Lagos est beaucoup plus petite que Lisbonne mais toute aussi pentue. Elle est fort appréciée des touristes pensionnées européens qui y ont pour beaucoup des résidences secondaires. D’ailleurs c’est fou le nombre d’habitations qui sont en cours de construction ou en vente là-bas. C’est connu la retraite est plus belle au soleil et je les comprends nous étions fin novembre et il faisait 17 à 20 degrés.

Sans programme, cette ville s’est dévoilée à moi au fil de mes balades. J’ai réalisé qu’elle avait un côté coquin avec ces nombreux bars de striptease, un côté chantant avec ces quelques chanteurs et chanteuses de rue, un côté touristique puisque la ville vit en grande partie de ça, un côté « arty » visible grâce aux innombrables fresques murales, aux galeries d’art et centre culturel…j’en ai visité une : la LAR Galeria et enfin, un côté nature spectaculaire et renversant.

Oui, il y avait du spectacle et j’étais tellement sereine de me poser pour le regarder. Les plages accidentées et secrètes sont des espaces incroyables pour se baigner, lire et penser. Les promenades au bord des falaises sont à la fois flippantes car on se dit qu’on pourrait tomber par manque de vigilance et en même temps apaisantes.


Un habitant avec qui j’ai papoté dans un mélange de français et portugais approximatif m’a dit (et ça j’en suis sûre) quand 2019, quatorze personnes avaient fait une chute le long des sentiers qui bordent les falaises…le motif des chutes étaient l’envie de faire une belle photo. Haha Instragram quand tu nous tiens, certain.e.s y risquent leur vie pour que tu les valides. D’ailleurs, sept de ses quatorze chutes ont été mortelles. J’étais choquée d’apprendre cette information puis en y repensant à tête reposée…ça ne l’était pas tant que ça. Les réseaux sociaux créent des défis assez lugubres si on ne vit que pour eux et être vu.

Moi-même je me suis dit « stop » à différents moments car je vivais trop mon séjour par le biais de mon téléphone ou mon appareil photo. Les photos et vidéos sont cool pour garder une trace de ces moments. Malgré tout ne faire que ça me semblait superficiel. J’avais besoin de voir Lagos avec mes yeux et remettre mon téléphone et ma caméra dans mon sac.


C’est marrant comme il faut apprendre à s’autogérer avec toutes nos distractions pour se laisser profiter de nos instants de vie en pleine conscience. J’ai passé 5 jours dans un environnement lent, iodé et lumineux. Lagos m’a pris dans ses bras, m’a bercé avec mes maux et m’a donné des clés pour ouvrir d’autres portes sur ma route. Quand on est loin de chez soi, on peut parfois mieux se trouver et s’épauler.

Je pense que vous l’aurez probablement compris que cette fin de voyage a été une incroyable expérience. Avec mes yeux, j’ai découvert beaucoup de choses avec ce sentiment cliché et pourtant vrai…que nous sommes bien petit nous être humain face aux éléments. Je me le suis dit à de nombreuses reprises en regardant l’océan faire ses aller-retours contre les rochers ou regardant les paysages. Une fin de voyage bouleversante et confrontante. J’ai compris de nombreuses choses me concernant dans mon rapport à ma santé mentale, mon corps, mes proches, ma vie quotidienne, mes projets…tellement de sujets que je remets à plus tard habituellement. A Lagos, je ne me suis pas laissée le choix et je m’en remercie.

J'espère vous avoir un peu fait voyager, je vous souhaite un très bon week-end. On se retrouve très bientôt, j'espère.

Prenez soin de vous ;-)

Marianne

xxx

  • LinkedIn - Black Circle
  • Black Facebook Icon
  • YouTube - Black Circle
  • Black Instagram Icon
  • Black Pinterest Icon

© 2016/2020 by MULAKOZè. Proudly created with Wix.com